Vous êtes ici

Coco d'en Haut

Soumis par Je Produis Français le 23. Mars 2014 - 20:53
Coco d'en Haut fabrique des jouets made in France

Categorie d'actu:

Faire du made in France, c&;est avant tout faire preuve de ténacité pour dénicher les bons fournisseurs. Surtout pour une entreprise qui fabrique des théâtres d&;ombres chinoises.

Je Produis Français : Qui êtes-vous ?
Laurence Villerot (créatrice entreprise)
: Je suis scénographe de métier. Je fais des décors de théâtre. Dans mon métier, j&;ai souvent travaillé l&;ombre que ce soit pour le théâtre d&;adultes ou le théâtre pour enfants. Il y a quelques années, j&;ai eu envie de créer un outil pour permettre aux enfants de continuer ce qu&;il se passait quand je les voyais en spectacle. C&;est à dire de retravailler chez eux, avec leurs familles ou leurs amis, cette magie qu&;apporte le théâtre d&;ombres. L&;entreprise est basée à Marseille.

JPF : Votre process de fabrication
L.V :
Tout est en carton ! Je travaille avec un cartonnier marseillais : . Un fournisseur que j&;ai eu beaucoup de mal à trouver. J&;ai mis 6 mois à trouver un cartonnier qui avait envie de faire ce petit théâtre en carton. Eux, ils font tout le théâtre. C&;est à dire que je reçois à l&;atelier des planches imprimées. Le théâtre est prédécoupé. On finit la mise en forme. On décortique tous les théâtres. La partie écran, c&;est nous qui la mettons en place à Marseille. Ensuite, le packaging. Il est aussi fait par Soproform. La petite valisette est livrée à plat par palettes. On met en forme. On remplit à l&;intérieur avec tous les éléments du théâtre. Jusqu&;à maintenant, c&;est eux aussi qui faisaient toutes les formes des noirs, les silhouettes des personnages. Mais ça va changer, parce que je viens de m&;équiper d&;une machine laser pour le faire en interne.

JPF : Et le histoires, d&;où viennent-elles?
L.V :
Ce n&;est pas moi qui les invente. Ce sont des histoires assez anciennes, de traditions orales. Chaque histoire a généralement plusieurs versions différentes selon leurs pays d&;origine. Moi, je les réadapte. Je les simplifie pour le théâtre d&;ombres. Ce sont des histoires existantes, mais pas connues. C&;est aussi une volonté de ma part. Je suis une grande lectrice de conte. C&;est une passion ancienne. Et j&;avais envie par l&;intermédiaire de ce petit théâtre de faire découvrir ces contes.

Interview réalisée le 31/12/13