Vous êtes ici

Le Slip Français

Soumis par Je Produis Français le 12. Décembre 2013 - 22:49
Le Slip Français est made in France uniquement !

Categorie d'actu:

Des savoir-faire dans le pays, il y en a ! C&;est ce qu&;affirme le créateur de la marque, qui a récemment été classé dans le des acteurs qui font le Web français. Entretien.

Je Produis Français : Qui êtes-vous?
Guillaume Gibault :
On a démarré il y a 2 ans et 2 mois sur une idée, un pari un peu fou, de lancer une marque de slip. C&;était une blague au départ, qui a vraiment bien tourné et très vite. On a fait un premier exercice 2012 à 300.000 € de chiffre d&;affaires. Et là on va terminer l&;année 2013 à 850.000 ou 900.00 €. On était 5 personnes l&;année dernière. On est 7. Bientôt 8. Les enjeux pour la suite? C&;est d&;ouvrir une boutique en France à Paris en début d&;année prochaine et de commencer à vraiment booster à l&;étranger. Jusque là, c&;était à peine 5% de nos ventes. Donc, on veut vraiment grandir à l&;étranger, notamment à Hong-Kong où on a eu pleins de touches supers !

JPF : Le Slip français ne fait pas que des slips. La famille s&;agrandit en terme de produits et de sous-traitants. Votre fabrication est 100% française. Avez-vous un label, comme par exemple ?
G.G :
Nous, on ne l&;a pas en tant que la marque Le Slip Français. On a 25 sous-traitants qui bossent pour nous. Il faudrait aller faire passer l&;audit qui est un petit peu lourd et coûteux chez chacun de ces 25 personnes-là. On l&;a à travers certains de nos fabricants qui eux l&;ont. Dans les 25, il y a des gros et des petits. Pour les petits, aller faire la démarche de prendre le temps et l&;argent d&;avoir le label, c&;est pas forcément nécessaire pour eux. Par contre, les plus gros comme  à Lille l&;a fait et a le label Origine France Garantie. Mécaniquement, les produits fabriqués pour nous ont le label .

JPF : Fabriquer en France, C&;est un parcours du combattant ou pas?
G.G :
C&;est pas toujours facile. Nous, on a un modèle qui est complètement différent des grandes marques "mass-market". La logique qui a été mise en place jusque là par les grandes chaînes, c&;est de fabriquer beaucoup, vraiment pas cher et de vendre tout ce qu&;ils peuvent en soldes, en discount ou en ventes-privées. Au final, ils se retrouvent à vendre beaucoup de leurs volumes. Avoir beaucoup de stocks parce qu&;ils ont fabriqué ailleurs et donc moins cher. Des stocks qu&;ils ont d&;ailleurs beaucoup de mal à vendre et sur lesquels ils peuvent casser les prix par différents moyens. Nous, on fonctionne à l&;inverse. On fabrique à la demande. On fabrique très juste parce que justement on est en France et qu&;on peut faire des petites séries. On fabrique presque que ce qu&;on vend. On arrive à être rentable en fabriquant juste ce dont on a besoin au bon prix, au bon moment. Il y a tout ce qu&;il faut en France, il n&;y a pas de problèmes. Toutes les marques pourraient venir fabriquer ici. Le problème, c&;est qu&;effectivement, ça coûte beaucoup plus cher.

JPF : Le made in France, c&;est un atout pour une marque comme la votre?
G.G :
Le plus important dans le Slip Français, c&;est que c&;est un choix et un positionnement de marque. L&;histoire qu&;on me raconte, ce n&;est pas le slip made in France, c&;est Le Slip Français. Donc, il est français, il est franchouillard et en plus il est made in France. C&;est une des dimensions de la marque. Je ne pense pas que les gens achètent chez nous juste parce qu&;ils veulent sauver des emplois en France et parce que ce sont de bons citoyens. C&;est trop limitant. Ils achètent chez nous parce que c&;est l&;expérience du Slip Français, que c&;est marrant, que c&;est sympa, que le produit est bien. Et Oui, en plus, c&;est made in France. Mais, c&;est un plus. Pour moi, c&;est un des piliers importants de la marque. C&;est un argument marketing. Ce serait illusoire de penser que ça résout tous les problèmes et que tout le monde veut acheter que français. C&;est pas vrai. Il y a une compétition entre les marques et il faut être bon en tant que marque. Donc, c&;est un des piliers marketing de notre boîte. Il y a le côté savoir-faire, il y a le côté made in France, il y a aussi le côté décalé, Internet... Tous ces côtés là qui résument la marque.

JPF : Vous nous avez parlé de vous implanter à Hong-Kong. Le made in France pour les étrangers, ça a du sens? A quoi ça correspond?
G.G :
Ce n&;est pas tant le made in France au sens fabrication que le côté français, marque française. Pour vous dire, les japonais sont persuadés qu&;ils fabriquent mieux que nous. Ils sont très fiers de leurs usines, de leurs savoir-faire. Et effectivement, je pense qu&;ils sont très bons. Donc, ils s&;en "foutent" un peu que ce soit made in France. Ils sont très sensibles à la création française, aux marques françaises, à l&;univers... Mais pour eux, la France c&;est Paris, les luminaires, la ville lumière! C&;est ça qu&;il faut leur vendre ! Le fait que ce soit fabriqué dans les usines en France, ils y sont sensibles si on leur raconte l&;histoire de l&;usine, la tradition française, le savoir-faire, l&;héritage. Alors là, oui !

Interview réalisée le 28/11/13

lien-partenaire: