Vous êtes ici

Ma P'tite Culotte

Soumis par Je Produis Français le 15. Novembre 2013 - 11:56
Des petites culottes rigolotes made in france !

Categorie d'actu:

Les deux créateurs de Ma P'tite Culotte ont longuement cherché les bons savoir-faire en France. Le résultat paye ! Cette jeune marque française allie créativité, fantaisie et humour

Je Produis Français : Qui êtes-vous?
Charline Goutal (créatrice Ma P'tite Culotte):
J'ai co-fondé la société Les culottées qui a lancé la marque Ma P'tite Culotte avec mon associé Laurent Michel-Amadry. Ma P'tite Culotte, elle est très particulière, puisque l'idée de base c'est de surprendre son partenaire en lui provoquant un grand sourire. Et pour ça, on a crée des dessins assez inattendus. Avoir un clin d'œil sur les fesses ou un ananas, c'est quelque chose qui est peu commun. Mais une de nos innovations, c'est également d'avoir crée une petite poche sur la fesse. A la base, c'était pour y glisser un préservatif qu'on offre avec un petit message culotté. Il se trouve qu'on a eu pas mal de clientes qui nous ont raconté des anecdotes, en nous disant qu'elles avaient glissé toutes sortes de coquineries comme par exemple une gourmandise, un petit mot et même une bague de fiançailles. On joue sur l'audace, la créativité et également un brin d'humour. ça fait un an qu'on travaille sur le projet. On a fait nos premières ventes en Juin et on a lancé notre site e-commerce il y a un mois.

JPF : Votre Process de Fabrication
C.G :
Une petite culotte au départ, elle est dessinée par une styliste. Là on va faire du prototypage et du patronage, avec la gradation. La gradation, c'est définir les tailles. ça se passe dans nos bureaux à Paris-La Défense. Après la création, ça va directement à l'atelier pour finaliser le prototypage, donc les premiers produits et les têtes de séries. Avant ça, on va procéder à l'achat du tissu. C'est fait pour 99% (des fournitures et des tissus) en France. Il y a eu un gros travail pour rechercher tous ces fournisseurs. Les deux seules choses qui ne sont pas trouvables en France, ce sont les fils mousses qui sont des fils spécialisés pour la couture de lingerie. il n'y a plus du tout de filature en France, donc on est obligé de les sourcer en Allemagne, le leader mondial. Et également les petites étiquettes: les petites puces de taille juste à l'intérieur des culottes. On n'a pas trouvé une qualité assez élevée en France. Donc, on est allé les sourcer en Italie. Le tissage des tissus, on travaille avec l'un des derniers tisseurs français spécialisés en corseterie-bonneterie. C'est chez eux qu'on achète tous nos tissus mis à part le coton. Et ensuite, il est découpé et assemblé en France chez les atelières, les anciennes de Lejaby, qui ont monté un atelier à Villeurbanne (69).

JPF : Vous étiez présente au salon des produits français porte de Versailles à Paris, la MIF EXPO. Comment se sont comportés les consommateurs?
C.G :
ça a beaucoup questionné ! On n'a pas eu un seul acheteur  qui est venu et qui a acheté sans poser de questions. Mais ça a aussi beaucoup acheté! On a été agréablement surpris. J'espère que c'est parce que les produits plaisent et que nos engagements et nos convictions payent. Dès Janvier-Février 2014, on va vraiment axé sur les réseaux et les canaux de distribution internationaux. Et d'ailleurs, pendant le salon du made in France, on a été approché par divers agents des zones entre autres du Moyen-Orient et d'Amérique Latine qui souhaitent exporter nos produits. Le Moyen-Orient, ce sont les premiers consommateurs au monde de lingerie.

Interview réalisée le 14/11/13

lien-partenaire: